Menu
nl

Un classique culinaire du pays
La cuisine à la bière

Avec 1.500 bières différentes, La Belgique reste bien le paradis de la boisson chère à Gambrinus. Grâce à sa palette aromatique riche et variée (de la « blanche » à la « noire »), nos bières participent aussi aux plaisirs gourmands de l’assiette. Avec des épices et condiments (comme la cannelle, le pain d’épices et la moutarde, par exemple), elles exacerbent saveurs et parfums de nos plats mijotés.


Que choisir comme bière pour les préparations cuisinées ?

Il faut privilégier des bières de caractère, plus particulièrement dans la famille des « brunes » et « ambrées ». L’amertume apportée par le houblon, va contribuer à la typicité de vos plats. Mais attention : si la mode actuelle de certaines bières se dirige vers des notes très houblonnées, ce goût ne plaît pas à tout le monde. Il est dès lors conseillé de ne pas choisir de bières trop marquées par cet ingrédient emblématique à son élaboration. On ajoutera la bière dès le début de la cuisson afin qu’elle concentre ses saveurs après mijotage de, parfois, plusieurs heures (comme pour les carbonnades).


Bon à savoir
 
  • La cuisson à la bière permet d’attendrir les fibres des viandes et volailles. 
  • La fraîcheur des bières blanches convient parfaitement pour agrémenter vos préparations de poisson comme le cabillaud ou l’aiglefin.
  • Les mets cuisinés à la bière stimulent la flore intestinale. Elle facilite la digestion.
  • L’alcool s’évapore-t-il avec la cuisson ? En partie seulement, cela dépend du temps de cuisson. Après celle des carbonades, par exemple (deux heures et demi), il ne restera que 5% d’alcool résiduel. Plus la cuisson est importante, plus l’alcool s’évaporera.
  • En goûtant la sauce, vous estimez que l’amertume est trop présente ? Il suffit alors de rajouter un peu de sucre ou des raisins secs. 
  • A essayer : un gâteau au chocolat noir avec une bière noire (de type « stout »). Un accord peu connu mais surprenant !